LA RAFLE

Publié le par csra

...est un film réussi. Il montre la France de 42 sous son vrai jour, sous le jouc d'Hitler Pétain et Laval. La rafle du Vel d'Hiv est racontée de façon magistrale. D'abord la famille, un bonheur hypothétique, des gens soudés. Autour la haine s'insinue doucement par touches successives, avec les préparatifs morbides de Hitler, Laval, Bousquet et Pétain. C'est un triangle de la mort ( Paris Vichy Berlin) qui va se refermer sur la nuit du 16 juillet, le Vel d'Hiv, le camp du Loiret, et le train de la mort. C'est la destruction de la famille de l'Homme de la religion juive. Ensuite en 1945 le film présente la libération avec les survivants, le récit redonne l'espoir de vivre.

Pour la forme cinématographique, à travers sa grammaire, le film est très classique, un peu comme le cinéma de Christophe Barratier, Claude Berri et Jean Becker. Steven Spielberg avait apporté avec la liste de Schindler un choix artistique noir et blanc assez poussé. Mais l'émotion, la force de l'Histoire apporte l'adhésion à la condamantion de ces actes, de la Shoah.

Raphaëlle Agogué. Bruno Calvo - Gaumont 



Publié dans AUTRES FILMS

Commenter cet article