THE LADY

Publié le par indianacsrajones

Voici donc le premier film politique de Luc Besson. Mais dès le début il donne la couleur : exotisme, destinée et romantisme. En fait il suit le chemin de Jean-Jacques Annaud avec « Or noir ».

Ces metteurs ressortent donc la bonne vieille recette des films des années 60 : épopée, lyrisme, paysages sublimes et histoire d’amour. Si l’on veut être méchant, on peut reprocher à Luc Besson d’avoir mis de côté le fonds politique et révolutionnaire, seulement de l’esquisser de l’effleurer.

Mais son propos c’est le destin de cette femme SAN SUU KYI pour son pays, sa famille, son amour pour son époux. Et diable quand elle s’avance seule contre les fusils, cela vaut tous les discours. Etonnant, pacifique et émouvant.

 

Publié dans AUTRES FILMS

Commenter cet article