hors la loi

Publié le par csra

Ce qu'il manque au film, c'est un peu de politique, pour mieux comprendre le début (le massacre de Sétif) et ce qu'il en découle. Le point de vue algérien gomme le point de vue français, et le metteur en scène transforme l'envie d'indépendance en terrorisme (fln). Sinon rien à dire sur la reconstitution, l'interprétation,la musique, et sur les faits qui dérangent.

Le film de Xavier Beauvois, qui ne porte pas sur la même époque posséde plus de réflexion sur nos deux pays.

L'avant générique du film est très bon, la fin digne des plus grands films noirs, genre Melville.



Publié dans AUTRES FILMS

Commenter cet article

Film Streaming 19/12/2010 15:02

Ce post est très pertinant à mon gout, c'est une réussite, félicitations.

Hamid 12/10/2010 16:01

L'aspect timoré du film Hors la loid'accord en partie avec le commentaire de csra, pour la partie politique, mais pour ce qui est du point de vue français disons plutôt qu'il ne figure pas du tout car d'une part la censure à l'époque était draconienne et ainsi le peuple français de souche ignorais les méfaits que subissait sans cesse la popuiation algérienne en France (qui n'avait même pas le droit d'être français à part entière et possédait une carte d'identité de nationalité Franco musulmane) ja suis né en France en 1945, mes parents sont arrivés en 1925 et j'ai vécu la guerre d'algérie ici du coté des méprisés, j'ai été amenés de très bonne heure à lire pour ma mère seule survivante à l'époque les articles de la presse française. Adulte je n'ai eu de cesse à analyser ce conflit avec objectivité, sans haine ni rancoeur et sur tout cela je peux dire que beaucoup de français de haut rang comme des gens du peuple en passant par les brimades et bassesse de la police française même avec des gamins comme j'étais (j'ai subi des fouilles humiliantes dans le métro, une autre fois un policier a braqué un fusil mitrailleur sur moi pour me faire descendre de vélo car je n'avait pas de lumière....) On peut dire beaucoup de choses sur cette époque mais personne n'aura le courage d'en parler avec objectivité et sans partie pris. Je dis donc que le film est plus que timoré sur cette époque, aussi bien sur la guerre FLN/MNA que Police/FLN et ensuite l'OAS. J'ai aujourdh'ui 66 ans et je sais que je partirais sans que le peuple français sache ce que l'on a fait aux "Franco-musulman). Cela a été de même pour les juifs en 39/45. Jaurès disait : "le courage c'est de chercher la vérité et de la dire" . Alors cherchons les courageux.